Arbres et Troncs Fantastiques de jean-françois duloir

Arbres et Troncs Fantastiques de jean-françois duloir

Du romain au russe... les arbres de la butte résiste. morts ou ifs

 

De l’Utopie au projet ?

Du haut de la « Butte Féodale », à l’endroit où subsiste l’entrée du Château et les traces de son pont-levis, votre regard porte sur le port et les boucles de la Vilaine qui conduisent les bateaux, parfois toutes voiles dehors, vers Foleux, La Roche Bernard, Galway ou New-York…

Par le passée, la Butte, camouflée par les ifs, les chênes, les châtaigniers,  était la sentinelle qui protégeait des dangers et des invasions. Aujourd’hui, les arbres sont le danger. Le temps, les intempéries, et, peut-être aussi un manque d’entretien régulier font que ces arbres deviennent une menace pour le visiteur qui, par hasard ou par pugnacité, à trouver le chemin qui conduit vers ce site magique et envoûtant. L’abattage des arbres malades devient urgent. Cependant, l’urgence ne doit pas être un motif pour faire n’importe quoi.

La commune confie donc l’opération à une un équipe de deux architectes paysagistes assistés de jeunes étudiants pour utiliser bois mort et reconstituer les futaies de châtaigniers (voir les articles ci-dessous). Gabriel Chauvet, l’un des architectes paysagistes (et propriétaire de la carrière du Bellion), va consulter un artiste russe, Nicolas Polissky, artiste qui utilise les arbres pour réaliser des sculptures géantes. L’idée vient alors de relier les deux Belvédères, par le regard, avec un œuvre artistique ambitieuse.

Le vendredi 16 septembre, Nicolas Polissky, entouré des architectes paysagistes et de leurs équipes, présente son projet de sculptures monumentales. (Voir articles ci-dessous).

 

Projet ou Utopie ?

François Roumet expose le projet côté Rieux. Nicolas Polissky revient sur la structuration de son œuvre (le Belvédère côté Fégréac et le Mur Fantastique côté Rieux) tout en insistant sur une réalisation concomitante entre Fégréac et Rieux. Présent, et photographe pour l’occasion, Monsieur le Maire assure que du côté Rieux (Morbihan), le financement est quasiment bouclé, avec l’intervention de l’Europe, de la Région et du Département). Sans langue de bois, le président de la Communauté  de Communes du Pays de Redon, estime que pour Fégréac les intentions sont bonnes, mais les financements loin d’être réalisés. Le site de la Carrière, sur lequel doit se développer la réalisation de Nicolas Polissky, est propriété privée et ne peut donc pas, a priori, prétendre à des financements publics : alors, ce mur fantastique autour du Château de Rieux pourra-t-il être admiré de la Tour en bois du côté Fégréac ? 

Espérons que ce projet n’avortera pas pour des raisons financières, car dans son ensemble cette œuvre artistique sera passionnante à suivre dans son développement. Tous les protagonistes devront alors prendre conscience de la nécessité de savoir communiquer une fois ce projet réalisé. Ces sculptures monumentales seront une attraction dans la région. Faire et savoir faire, certes, mais le faire savoir aussi… il ne faudra point compter sur les « artistes » pour cela…


Car…

Pris par leur projet, ces artistes parfois se noient dans les nuages, dédaignant le simple quidam qui sans rancune les admire. Serait-ce mon cas, sans doute, mais non sans une pointe d’amertume contre l’un deux : j’assistais à la présentation de Nicolas Polissky, un artiste qui m’adouba immédiatement d’un regard.

En revanche, se fut loin d’être le cas pour l’un des architectes paysagistes, celui qui présentait le projet côté Rieux et qui s’en pris pour je ne sais quelle raison « à ceux qui font des photos de la Vilaine et des marais, de la Butte, photos stupides et sans intérêt ».

Cher Monsieur, qu’avez-vous contre ces visiteurs, photographes amateurs, les yeux remplis d’éclats d’admiration pour les œuvres de la nature avec ou sans « un  coup de pouce » de la main de l’homme.

Cher Monsieur, vous sciez la branche sur laquelle vous êtes assis, et ce, alors que l’arbre est encore debout !

 

Jean-François Duloir 

 


 

Article extrait du Bulletin municipal "Vivre à Rieux" Octobre 2011

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 Revenons à l'artiste Nicolas Polissky qui mérite bien une visite sur son site :

//www.polissky.ru/fr/

 



06/11/2011
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour